Escapade dans le Sine Saloum

Le Siné Saloum est une région naturelle qui se trouve au Sud du Sénégal, à environ 1h30 de Saly. C’est un delta formé par deux fleuves, le Sine et le Saloum. Dans cette région, forets de palmiers, de baobabs, mangroves et palétuviers donnent une richesse naturelle à cet endroit phare à visiter au Sénégal.

 

Mon papa est venu me rendre visite pendant 5jours, on en a donc profité pour lui faire visiter la région de la petite côte (pas le temps de s’aventurer plus loin). Nous avons donc décidé d’aller passer deux jours dans le Sine Saloum.

 

Stop au village de Ngoye 
 

En prenant la route, nous nous sommes arrêtés au village de mon copain, qui est un village Sérère, aux alentours de Fatick. Les Sérères sont un peuple présents en Afrique de l’Ouest, surtout au Sénégal, qui représente la troisième ethnie du pays, après les Wolofs et les Peuls. Nous avons l’habitude de nous y rendre lorsqu’on va dans le Sine Saloum, afin de leur apporter quelques cadeaux (boissons, gâteaux, ballons pour les enfants…).

À chaque fois que j’y vais, je me rends compte que c’est une autre vie, saine et pure. Au village, ils se nourrissent principalement de leur élevage ou de leurs récoltes, comme du mil, de l’arachide (qu’ils transforment souvent en pâte). Un autre monde, où l’on a même croisé une dame de 102 ans, qui expliquait comment était Dakar, la capitale, à l’époque où elle s’y rendait, et qui disait qu’elle ne savait plus parler Wolof depuis étant donné que la langue parlée au village est le Sérère. Nous avons été invités à manger un plat de riz à l’arachide, avant de reprendre la route pour notre lodge.

 


 


 


 


 


 


 

Le Boundao Lodge, dans le village de Yayème
 

Nous avions l’habitude de loger à l’écolodge de Simal, mais cette fois-ci nous avons choisi le Boundao Lodge, conseillé par ma maman et des amis, qui se trouve dans le village de Yayème. Arrivés la bas, nous sommes accueillis par le propriétaire, Olivier, qui nous met de suite à l’aise et nous fait visiter ce petit oasis de paix.

Ce lodge contient 6 cases typiques, une jolie piscine, un bar et un restaurant. Les bungalows sont très jolis, simples, très propres. Le notre contenait une salle de bain extérieure, cool pour prendre sa douche en plein air !

 

  
 


 


 


 


 


 


 


 


 

 

Nous avons donc profité de la piscine et du soleil avant d’aller faire une balade en charrette dans la forêt de palmiers.

À 18h, Izidor, un villageois de Yayème, est venu nous chercher au lodge pour une petite visite du village et des alentours. Pendant environ une heure, sur la charette, il nous a raconté des anecdotes, nous a fait gouté du coeur de palmier chez des habitants et du tamarin sur un arbre, et nous a fait bien rire en nous faisant sniffer une plante qui fait éternuer. Il nous a alors expliqué que c’est comme ça qu’ils soignent le rhume, et je confirme, ça marche ! Une balade très cool que je recommande en fin de journée pour voir le coucher de soleil.

 


 


 


 


 


 


 


 

De retour au lodge, nous avons assisté à une représentation de chant par la chorale de l’église. Des hommes, des femmes, des enfants nous on chanté des chants religieux au rythme du djembé. Et chaque chanson se terminait par de la danse (même les cuisinières sont venues se prêter au jeu) ! Mon père a joué du djembé et Kim a dansé. Et c’est là qu’on se rend compte que le chant et la danse font entièrement parti de la culture sénégalaise. Un joli moment que l’on n’oubliera pas !

Au repas, une salade exotique, un filet de zébu ou de baracuda, et un sorbet maison au bissap en dessert. Après ça, nous avons passé un long moment à discuter avec Olivier avant d’aller nous coucher.

 


 

Le lendemain matin, nous voila partis pour 1h30 de pirogue sur le fleuve, au départ de Ndangane. Balade entre les mangroves et les oiseaux, nous en avons croisé de toutes sortes, même des flamands roses. Et on a demandé au piroguier de nous faire goûter aux huitres fraîches !

 


 


 


 


 


 


 

De retour au lodge, nous avons déjeuné un plat de calamars puis nous avons pris la route. Nous nous sommes arrêtés en chemin au plus gros baobab du Sénégal, âgé de plus de 850 ans et de 32 mètres d’envergure. Devenu un endroit touristique, nous n’avons pourtant pas été embêtés par les vendeurs de souvenirs autour. Nous avons rencontré un guide qui nous a expliqué l’histoire de ce Baobab, et les deux hommes qui ont commencé a s’intéresser à celui-ci il y a plus de 30ans.
 


 


 

En bref, nous avons passé deux jours géniaux dans le Sine Saloum. Je l’ai découvert autrement, car je ne faisais pas forcément de visites ”touristiques” auparavant. Le Boundao Lodge est un endroit que je conseille vivement, pour le hâvre de paix mais aussi pour la gentillesse d’Olivier, le propriétaire.

 

CÔTÉ PRATIQUE
 

Transport :

  • Voiture, quad, buggy…etc : compter 1h30 au départ de Saly.
  • Plusieurs possibilités : prendre la route de Fatick, prendre les pistes pour admirer les jolis paysages ou prendre la route de Joal. Vous pouvez contacter Olivier au 77 70 00 788 qui vous guidera. Si vous n’avez pas de télèphone, demandez simplement aux passants de vous indiquer la route pour Yayème !

Logement :

  •  Boundao Lodge, Yayème, sur la route de Fatick
  • 29 500XOF (45euros) par personne en demi-pension (diner et petit déjeuner inclus) avec un supplément de 5 000XOF (8euros) pour une chambre single.

Activités :

  • Balade en charrette : 5 000XOF (8euros)
  • Balade de 1h30 sur le fleuve Saloum : 25 000XOF (38 euros) à se partager
  • Demie-journée pêche ou balade, avec repas inclus : 40 000XOF (61euros) à se partager (nous ne l’avons pas fait mais avons croisé un couple qui en rentraient et qui ont beaucoup apprécié)

 

Xx,

Zoé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *